SA Racing s’arrête – The Citizen

Tous les autres sports du pays avaient été annulés plus tôt, mais les courses se poursuivaient à huis clos – seuls les participants essentiels tels que les palefreniers et les jockeys étaient autorisés sur les huit hippodromes du pays.

Les magasins de paris et le barbotage en ligne sont restés en activité – axés sur les émissions télévisées en direct des courses locales et à l’étranger. Les opérations de paris en ligne se poursuivront tout au long du verrouillage de 21 jours – avec des options comprenant des tirages de numéros de style loto.

Dans le sillage du discours du président Cyril Ramaphosa lundi, annonçant le verrouillage, les principaux acteurs de l’industrie des courses se sont rencontrés pour discuter d’une voie à suivre.

Le communiqué de presse suivant a été diffusé mardi:

«Les dirigeants de l’industrie hippique sud-africaine se sont réunis ce matin à la suite de l’annonce de la fermeture nationale du président Cyril Ramaphosa hier soir et ont formé une équipe spéciale pour naviguer dans le sport à travers les défis présentés par la pandémie de coronavirus.

«L’équipe spéciale comprend des représentants de Phumelela Gaming, de Gold Circle, de Kenilworth Racing, de la Racing Association et de la National Horseracing Authority (NHA), qui est chargée de réglementer l’industrie.

« Les courses se déroulent à huis clos depuis la semaine dernière et conformément à la décision du président hier soir, l’équipe spéciale a confirmé que la réunion de course au Vaal ce jeudi 26 mars sera la dernière jusqu’à nouvel ordre.

«Les magasins de paris de l’industrie, y compris les magasins TAB, Betting World, TABgold et Track & Ball, seront fermés ce soir et demain, et seuls les paris en ligne et par téléphone seront disponibles à partir de jeudi.

«Il est évidemment essentiel que les centres de formation à l’échelle nationale puissent fonctionner pendant le verrouillage et la NHA a été chargée de demander d’urgence au gouvernement la confirmation que des personnes clés comme le personnel de piste, les formateurs, les jockeys, les palefreniers, les marchands d’aliments pour animaux, les maréchaux-ferrants et les vétérinaires seront pouvoir accéder aux centres de formation sans en être empêché.

«De plus, l’équipe spéciale a l’intention de rencontrer au plus tôt les plus hauts niveaux du gouvernement pour demander de l’aide afin de remettre les courses hippiques sud-africaines sur une base financière viable et ainsi protéger les moyens de subsistance de dizaines de milliers de personnes employées dans l’industrie.

«Les changements apportés à la législation du gouvernement provincial et d’autres problèmes bien connus ont détruit le modèle de financement de l’industrie et le verrouillage imposé par les virus a mis en danger l’avenir de l’ensemble du sport.

«Un porte-parole de l’équipe spéciale a déclaré que tout serait mis en œuvre pour reprendre la course à la fin du verrouillage actuel, le 17 avril, mais qu’une telle reprise aurait évidemment lieu à huis clos et conforme aux restrictions et exigences fixées par le gouvernement.

« Si la course reprend alors, il est prévu d’organiser une journée de course majeure à Turffontein le samedi 18 avril, lorsque le programme comprendra les meilleures courses de fonctionnalités programmées pendant la période de verrouillage, ainsi que les enjeux Empress Club Stakes déjà prévus pour ce jour. »

«Dans le Cap occidental, la course des ventes agricoles de Klawervlei programmée pour le 28 mars à Durbanville devra également être reportée. En outre, il sera envisagé de reprogrammer les courses inscrites qui ne se déroulent pas dans le Cap oriental pendant le verrouillage.

«Inévitablement, en raison de la perte de revenus résultant de la fermeture du football et des courses de chevaux pratiquement à l’échelle mondiale pour retarder la propagation de COVID-19, le prix des courses mineures devra probablement être réduit pour maintenir l’industrie à flot.

«De telles réductions ne seront faites qu’après consultation complète de la Racing Association, qui représente la majorité des propriétaires de chevaux de course en Afrique du Sud.

Si la course ne peut pas redémarrer à la fin de la période de verrouillage en cours et que la journée des champions, l’une des quatre grandes journées de course du calendrier national, ne peut pas avoir lieu comme prévu le 2 mai, il est probable que toutes les résultat du verrouillage sera annulé pour cette année.

«L’équipe spéciale se réunira deux fois par semaine, ou selon les besoins, dans un avenir prévisible afin de réévaluer constamment la situation et d’ajuster les plans selon les besoins.

«Ce sont des moments difficiles pour les courses hippiques sud-africaines et le pays dans son ensemble. Mais la course a survécu à des moments difficiles auparavant en travaillant ensemble et le fera à nouveau », a déclaré le porte-parole de l’équipe spéciale.

Pour plus d’informations à votre façon, téléchargez l’application The Citizen pour iOS et Android.